Hu_Enter X Ground 0+1

C’est à l’issue d’une folle aventure marseillaise que nous choisissons de poser nos valises aux portes de Paris dans un lieu inédit absolument hors du commun. Cette expérience éphémère, héritée d’une première installation artistique monumentale et festive, présentée dans le quartier d’Air bel à Marseille durant l'été, intervient comme suite du Hu_Enter Space. La date du 13 novembre ne tient en rien au hasard quant aux propositions défendues. En effet, ce nouveau projet puise ses racines dans une réflexion sémiotique sur le statut de symbole tel que le croissant lunaire, symbole aux attributs multiples allant de l’orient pour les uns, la religion pour les autres, en passant par l’immigration ou encore le "féminin de l'être", nous révélera ici un tout autre sens. La couleur bleu azur de la ville phocéenne continuera de poursuivre sa course, une couleur rappelant celles de nos masques chirurgicaux dans laquelle il est peut-être temps de se retrouver. Ce projet souhaite donc rompre avec l'ostracisation et la barbarie souvent trop coutumière à l’égard de certaines minorités, afin de transcender cette violence par la danse. Voilà ce que nous souhaitons. Cette nouvelle tentative souhaite cette fois-ci s’offrir la possibilité de penser l’art comme moyen de soigner l’Histoire, reconstruire ce qui fut déconstruit, rassembler ce qui fut séparé. Cette proposition entre ainsi en contact avec une volonté de repenser l’espace urbain comme espace de vie et de cohésion mais avant tout de création. Un dancefloor d’un nouveau genre qui espère soulager le temps d’un événement un visiteur parfois esseulé par des politiques accélérationnistes, urbanistiques et colonisatrices n’offrant que peu d’espaces de respiration pour et par les êtres. Un espace à vivre et à habiter pour sublimer l’horreur comme acte de résistance au cœur d’une célébration subtile et consciente.